top of page

Abbatiale et Visites

P1000217.jpg

L'abbatiale est ouverte et en accès libre une grande partie de l'année. Vous pouvez la découvrir par vous même ou bien choisir de participer à une visite accompagnée.

 

Des visites de groupe peuvent également être programmées, selon vos envies.

Visites Accompagnées

L'association innove cette année, en partenariat avec la Municipalité, avec un éventail plus large de visites proposées.

Important : l'abbatiale, et par conséquent nos visites, ne sont pour l'instant pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Par contre, l'Accueil Patrimoine, au centre du village, dispose d'une salle accessible où une vidéo permet une visite virtuelle du site.

Visite de Groupe

Toute l'année, nous contacter.

 

Au minimum 10 personnes. Sur réservation.

Vous organisez un voyage ou un séjour pour un groupe constitué et souhaitez passer par Saint-Amand-de-Coly ? Nous construisons avec vous un programme adapté (accueil, restauration, visite sur mesure du site, du village, ateliers démonstratifs/participatifs, vidéo…)

Selon le programme, à partir de 5€ par personne.

Contacter, au choix :

- l'Accueil Patrimoine : Léa DeGeitère, e-mail : pointinfocolystamand@gmail.com Tél. : 05.53.51.98.92.

- le secrétariat de notre association : Jean-Baptiste Cessac, e-mail :  lesamisdestac@gmail.com Tél. : 06.08.87.93.27.

Visite de l'Abbatiale et de son enclos 

Juillet à septembre : 11h les Lun, Mar, Mer, Sam. 17h les Lun, Mer, Jeu, Ven, Sam, Dim.

Avril à juin : planning en cours de préparation...

Octobre à mars : nous contacter.

 

de 1 à 10 personnes. Sur réservation.

Un accompagnateur vous guidera à la découverte de l’abbatiale et de son enclos. Vous pourrez ainsi profiter pleinement du lieu en petit groupe. La visite dure environ 1h.

Au choix en français, anglais ou espagnol.

Participation libre. C’est vous qui décidez de la somme que vous payez à la fin de la visite, en fonction de votre satisfaction et de vos moyens. Vous n’achetez pas, vous contribuez !

Un systeme de reservations en ligne sera mis en place pour la saison estivale. Alternativement, contacter l'Accueil Patrimoine : e-mail : pointinfocolystamand@gmail.com Tél. : 05.53.51.98.92.

Visite exceptionnelle des combles, clocher, toitures

Lors des Journées Européennes de l'Archéologie (17-18 juin), les Journées Européennes du Patrimoine (16-17 septembre) et les Journées Nationales de l'Architecture (14-15 octobre).

 

de 1 à 10 personnes. Sur réservation.

Un accompagnateur vous guidera à la découverte d'une partie habituellement fermée au public : les combles de l'abbatiale. Vous pourrez y admirer de près les imposantes toitures et accéder au clocher.

5€ par personne.

Contacter l'Accueil Patrimoine : e-mail : pointinfocolystamand@gmail.com Tél. : 05.53.51.98.92.

Visite du village, des artisans et de l'abbatiale

Juillet et août : le mardi à 17h.

 

de 1 à 10 personnes. Sur réservation.

Un accompagnateur vous guidera à la découverte du village, des artisans (coutellerie, dinanderie) et de l’abbatiale.

Astuce : vous pouvez combiner cette visite avec le Marché des Producteurs qui se tient dans le village le mardi soir et rester pour la vidéoprojection « Abbaye de Lumières » en extérieur sur le mur sud de l’abbatiale ce même soir.

Participation libre. C’est vous qui décidez de la somme que vous payez à la fin de la visite, en fonction de votre satisfaction et de vos moyens. Vous n’achetez pas, vous contribuez !

Un systeme de reservations en ligne sera mis en place.

Alternativement, contacter l'Accueil Patrimoine : e-mail : pointinfocolystamand@gmail.com Tél. : 05.53.51.98.92.

Visite archéologique

Juillet et août : le jeudi à 11h.

 

de 1 à 10 personnes. Sur réservation.

Un accompagnateur vous guidera à la découverte de l’abbatiale, du site des fouilles archéologiques (avec rencontre avec les fouilleurs et/ou le pilote de l'opération en août), avec un temps pour profiter de l'exposition des objets découverts.

Participation libre. C’est vous qui décidez de la somme que vous payez à la fin de la visite, en fonction de votre satisfaction et de vos moyens. Vous n’achetez pas, vous contribuez !

Un systeme de reservations en ligne sera mis en place.

Alternativement, contacter l'Accueil Patrimoine : e-mail : pointinfocolystamand@gmail.com Tél. : 05.53.51.98.92.

Nous travaillons également sur la possibilité de proposer une « visite des 5 sens ». L’expérience reste à élaborer.

 

Visits Accompagnées
Accueil patrimoine

L'Accueil Patrimoine

Point Info Accueil Patrimoine à Saint Amand de Coly

Grâce à un partenariat avec la Municipalité et l'Office du Tourisme, un espace "Accueil Patrimoine" est ouvert et vous accueille durant tout l'été.

Vous y trouverez une personne pour répondre à vos questions sur l’abbaye, le village et le patrimoine.

Vous pouvez y réserver vos visites accompagnées ou vos billets de spéctacle.

 

Vous y trouverez également de la documentation, une librairie/carterie, une expo permanente, une salle de conférence accessible aux personnes à mobilité réduite où une vidéo permet une visite virtuelle du site et l’interface 3D Archeovision, permettant de visualiser les étapes de construction de l’abbatiale.

Dates et Horaires d'ouverture 2023:

En cours d'élaboration...

Lieu : Le Bourg, Saint-Amand, 24290 Coly-Saint-Amand

(Au centre du bourg, dans la rue face à l'église)

Téléphone : 05.53.51.98.92

E-mail : pointinfocolystamand@gmail.com

Guide de Visite

Mini Guide de Visite

Téléchargez notre guide de visite gratuit ci dessous, en version pdf :

Un peu d'Histoire...

P1000212a.JPG
P1000226.jpg
Devant entree.png

6ème siècle:

À l’époque du roi mérovingien Clotaire, Amand, jeune noble d’origine limousine, se retire dans une grotte pour y mener une vie religieuse en évangélisant la région, un lieu qui deviendra Saint-Amand-de-Coly.

1047: Premier document attestant l’existence d’un monastère.

12ème siècle:

Construction de l’église abbatiale de Saint-Amand; l’édifice est achevé au début du 13e siècle. Le monastère est placé sous l’obédience augustinienne.

13ème siècle:

L’Abbaye connaît une longue période de prospérité et eut sous sa dépendance jusqu’à dix neuf prieurés.

Guerre de 100 ans:

le monastère renforce ses défenses à l’occasion de cette longue guerre féodale qui n’épargne pas ses bâtiments ; ceux-ci sont à moitié ruinés. En 1381, construction d’un hôpital pour les pauvres.
En 1449, il ne reste plus qu’un moine, le cloître est détruit.

16-17ème siècle: Ce fut une époque de décadence religieuse, mais pendant cette période les dégâts majeurs furent réparés.

18ème siècle: C'est la fin du monastère. Après la Révolution de 1789, les biens de l’abbaye furent mis en vente et ses archives conservées jusque-là au château de Coly, résidence de l’abbé, furent détruites.

19ème siècle: l’église abbatiale devenue église paroissiale demeure seule au milieu de son enclos envahi par les ruines.
À partir de 1866, l’abbé Carrier conduira le déblaiement du pourtour de l’église qui sera classée monument historique en 1886.

Histoire récente: L’église accueille toujours certaines cérémonies religieuses (mariages, etc…) et est également utilisée pour des événements culturels (concerts, spectacles, etc…). Des travaux importants de réparation ont été entrepris depuis le début du 20ème siècle. Une campagne de fouilles archéologiques est maintenant en cours à l'intérieur de l'enclos.

L'abbatiale

Pour soutenir cette masse de maçonnerie il a fallu soigner particulièrement les fondations. Il est quasi certain que celles-ci reposent sur le rocher même, aplani et débarrassé de sa surface friable.

Ainsi, en effet, du coté sud du chevet le mur repose directement sur la roche qui est ainsi conservée bien au-dessus du niveau de circulation de l’intérieur du sanctuaire. Mais il fallait aussi établir de place en place, des contreforts plats raidissant les murs, dans la nef leur implantation n’est pas symétrique; on les retrouve épaulant les angles saillants ou renforçant les angles rentrants du transept et du chevet.

 

La construction fait appel au calcaire du pays à la chaude couleur dorée. Les pierres sont en général d’un module assez gros à moyen, allongé et bien dressé, en assises irrégulières.

L’épaisseur du mortier très coloré, d’où l’appellation de «terre» est minime: de 2 à 3 mm, parfois 1 cm, mais c’est alors exceptionnel. Plusieurs teintes, du jaune au rougeâtre attestent de différentes phases de réalisation, voire des réfections anciennes.

L’édification d’un ouvrage aussi haut nécessitait la mise en place d’échafaudages et de moyens de levage adaptés. Si ces derniers n’ont pas laissé de traces visibles, il n’en est pas de même des premiers dont les nombreux trous sont dispersés sur toutes les faces et restent béants lorsqu’ils n’ont pas été rebouchés par de petits blocs ou masqués lors des restaurations.

Pour parfaire cet ensemble, le monument est couvert par un toit de lauzes. Ce matériau local est tiré de bancs calcaires de surface.

De près d’un mètre d’épaisseur à la base, la toiture s’amincie vers le sommet pour ne mesurer qu’une vingtaine de centimètres. Ce revêtement de toit est imposant et magnifique, il donne son caractère à l’édifice. Cette couverture pèse par endroits plus d’une tonne au mètre carré ce qui provoque une poussée considérable sur les murs et nécessite une charpente en parfait état. Le chêne est l’essence principale de l’assemblage, suivi par le chataîgnier.

L'enclos monastique

Les règles monastiques imposent d’isoler la communauté de prière du monde extérieur. Cela lui permet de prier et de vaquer à ses occupations quotidiennes hors des regards laïcs. Ce monde clos optimise le partage des tâches spirituelles et terrestres.

 

Les divers bâtiments dévolus à ces différentes activités doivent donc se trouver réunis dans un même lieu dont le périmètre sacré est matérialisé par une clôture. Celle-ci peut prendre l’aspect d’une palissade, d’un simple mur ou bien comme ici, d’une puissante muraille qu’il est tentant de qualifier «d’enceinte» plutôt que de rempart.

L’enclos monastique a pu prendre au cours des temps différents aspects afin de répondre à sa vocation première, mais également à l’occasion, servir de bouclier envers des agressions extérieures.

Il est possible de définir plusieurs espaces enclos différents. L’un strictement réservé aux chanoines et convers, associant l’église et un gros quart sud-est; le reste accessible aux visiteurs, paroissiens et aux laïcs au service du monastère.

La porte réservée à l’entrée des chariots est celle située au sud, dite « porte de Salignac ».

vue aérienne de l’abbatiale et de son enclos

Les derniers articles du blog

Vous souhaitez en savoir plus ? Rendez-vous sour notre blog, alimenté par les adhérents qui souhaitent partager en ligne les fruits de leurs recherches.

Librairie

Commandez en ligne votre beau livre illustré "St Amand de Coly en Périgord - Histoire d'une abbaye et d'un village".

Un ouvrage de 113 pages rapportant l'essentiel des études et travaux effectués par les membres de l'Association. Version disponible en français ou en anglais.